LUDOMODUL : AIRE DE JEUX MODULABLE SANS TRAVAUX NI ENTRETIEN - CONCUS ET FABRIQUES EN FRANCE

La clef de la sortie de crise est entre vos mains

Le consensus est général.
Pour sortir de la crise, l'entreprise doit innover :
Innovation de rupture : l'informatique
Innovation progressive : voiture à moteur thermique, hybride, tout électrique.

Ces découvertes boostent le développement des entreprises et donc génèrent des emplois, finalité éminemment bénéfique pour la société.


Oui, l'innovation peut produire la sortie de crise.

Mais comment trouver l'idée, grande ou petite, qui va créer la nouveauté ?
D'abord en la cherchant !
D'où les crédits pour la recherche.
Mais au delà, il faut un chercheur, un trouveur, seul véritable source de l'innovation.
Il faut donc préparer et entrainer les hommes pour qu'ils trouvent les créations servant le progrès et l'emploi pour tous.

Pour réussir une épreuve sportive, électorale ou autre, la préparation est exigeante. Les élus en savent quelque chose.
Il n'est également jamais trop tôt pour commencer.
Et plus les enfants seront nombreux et aptes à porter ces futures innovations, plus les crises s'effaceront de leur avenir.
Reste alors à dynamiser, dés l'école, les qualités humaines nécessaires pour y parvenir.
D'abord l'enfant doit acquérir les connaissances fondamentales enseignées à l'école, sans lesquelles rien n'est possible.
Les élèves doivent les absorber et les digérer sans ergoter, ce qui requiert une attention soutenue.



La cour de récréation de l'école doit donc apporter en contrepartie, une aide réelle aux élèves pour qu'ils soient attentifs et par conséquent meilleurs en classe.
Pour que cette détente, cette distraction, cette rénovation et cette recréation de l'enfant soient complètes et efficaces entre deux leçons, il faut mettre à sa disposition, dans la cour de récréation des jeux.
Pas les jeux extérieurs traditionnels qui imposent à l'enfant de jouer uniquement ce que l'adulte a conçu pour lui. Ces obligations ressemblent trop à celles de la classe et ne sauraient le distraire.
Pour la récré, l'écolier désire un ludisme de rupture. L'enfant doit pouvoir décider lui seul, en toute liberté, ce qu'il veut jouer. Seule son imagination fixera des bornes illimitées à ce qu'il veut inventer, créer, entreprendre, initier, ou découvrir avec son jeu.



Ceci conduit à proposer des jeux où l'adulte ne sait pas à quoi ils servent parce que seul l'enfant en fera ce qu'il veut avec les jeux traditionnels. Ainsi les formes déséquilibrantes du jeux provoquent une forte motricité. L'enfant disperse alors une énergie suranbondante à la récré, qui ne le chahutera pas en classe mais favorisera son attention.
De même ce jeu devient son expérience personnelle, puisque lui seul en est l'auteur et l'exécutant. Chaque fois nouvelle et renouvelée, celle-ci entraine et le prépare, plusieurs fois par récréation, à inventer en permanence ce qu'il a choisi de jouer, seul ou avec les autres, tout en se procurant du plaisir.

Ce bonheur dynamise chaque jour l'inventivité des enfants. Ils garderont ces  acquis précieux et ces merveilleux souvenirs toute leur vie parce qu'on se souvient toujours de ses expériences personnelles.
lc'est pourquoi leurs innovations pourront tourner alors les clefs de la sortie de crise pour le travail, le bien et la joie de tous.

 
JF VINCENT

école cour Recreation ludique jeux ludomodul pédagogique societe créativité

Ajouter un commentaire