LUDOMODUL : AIRE DE JEUX MODULABLE SANS TRAVAUX NI ENTRETIEN - CONCUS ET FABRIQUES EN FRANCE

PhilosophieANCIEN

 

Philosophie

 


 

 

photo ecole

 

   Rendre meilleurs les élèves :  une utopie ?

Dans le passé, on a essayé différents leviers pour pallier aux échecs scolaires : Plus d'enseignants et d'encadrement, des moyens financiers et matériels supplémentaires, des programmes et des examens simplifiés, des horaires minorés, des cours personnalisés, des redoublements, etc ...Hélas ces pistes n'ont pas généré d'amélioration sensible.

Cependant la valeur et la pédagogie de la culture dispensée par les enseignants restent excellentes et ne sont  jamais remises en cause. Pour preuve, d'ailleurs, l'immense majorité des élèves réussit. En fait les raisons, qui font que certains élèves ont des difficultés à suivre ou échouent, se situent hors les murs de l'école. Elle a pour cause un environnement familial et sociétal peu favorable , en particulier aux études.

 

 

 

photo élèves souriant heureux

 

 

   C'est à la société d'intervenir, pas aux professeurs qui ne sont pas des assistantes sociales. Pour rendre meilleur cet écolier, qui part avec un handicap important, l'école peut et doit recréer une "société" en son sein porteuse de vraies valeurs. Cette nouvelle vie scolaire va régénérer l'enfant. Puis les professeurs prendront le relai pour l'amener au succès.

Mais pour que cet écolier accepte de passer toutes ses journées dans cette nouvelle "société scolaire", l'école doit d'abord l'aimer et ne pas le discriminer. Concrètement cela veut dire que l'école doit commencer par plaire aux enfants. Et tout le monde sait que le jeu plait aux enfants parce qu'ils sont fondamentalement joueurs.

 


 

 

 

photo élèves en mouvement



   Des chercheurs de l'Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière ont constaté qu'entre un rongeur "oisif" et un autre, dont on stimule la motricité, le gyrus dentelé, lieu de la mémoire et de l'apprentissage, de l' "actif" a une taille double par rapport à celui de l' "oisif". Ce constat est aussi valable,toute proportion gardée, pour les enfants et confirme l'adage romain :

mens sana in corpore sano

   En musclant son corps, on muscle son cerveau. Il convient donc de programmer une dynamique corporelle attrayante et intense pour les élèves afin d'accroître aussi leurs capacités intellectuelles.

 

 

 

photo élèves souriant heureux

 

 

 

 

   A l'école, le seul lieu où l'enfant peut se mouvoir est la cour de récréation. C'est dans cet enclos que, tous les jours, à toutes les heures, il doit pouvoir se recréer, se ressourcer ou se distraire agréablement de la contrainte d'écoute et d'apprentissage qu'il subit en classe.

 

 

 

 

 

photo élèves en mouvement

 

 

 

   On peut en déduire que la cour de récréation doit devenir un bel espace où l'écolier serait heureux de se régénérer en toute liberté.

    Mais si la cour est vide, on ne laisse aucune initiative à l'enfant puisqu'il ne peut rien choisir ni rien réaliser face à une vacuité qui lui impose une oisiveté teintée de mélancolie, voire de violence parfois.

     La liberté n'existe et ne se révèle que si l'écolier peut y jouir de ses facultés de décision et d'accomplissement, qui doivent, en plus, être attractives pour lui.

 

 

 

 

photo élèves souriant heureux

   Pour apprendre à écrire à l'écolier, le professeur malgré tout son savoir faire, n'aboutirait à rien si on ne fournissait pas à l'élève un crayon et du papier. De même pour se bouger en toute liberté, l'enfant a besoin de jeux dans sa cour.

   Hélas, on trouve parfois des balançoires, des toboggans, des rampes d'escalade, des parcours d'équilibre qui proposent seulement une ou deux options à l'enfant.

   Par là, l'adulte reconnait qu'il a conçu ces jeux pour que l'enfant se balance, glisse, grimpe ou réalise un parcours en suivant telle voie sans pouvoir faire autre chose que ce qui a été décidé pour lui.

   Cette tutelle implicite de l'adulte condamne l'écolier à une gestuelle répétitive qui le lasse, l'agace, l'abêtit à terme et dont il ne songe qu'à se libérer.

   Mais puisque l'attractivité de l'école est susceptible d'être fortement amplifiée par le jeu, à condition qu'il préserve la liberté des enfants, un sondage, réalisé auprès des décideurs

, préconise que les jeux soient aussi :


 

photo élèves en mouvement

    


- écologiques

- sécuritaires

- économes à l'achat, à l'installation, à l'exploitation

- générateurs d'une motricité intense et pérenne.

- bons pour la santé et le progrès

- pédagogiques

- solides

- vieillissants bien

 

 

 


   Les enfants, qui sont en fait les "clients utilisateurs", veulent que ces jeux soient beaux et qu'ils leur procurent le bonheur qu'ils décident et dont ils ont envie.

   En résumé, il faut mettre dans la cour des jeux qui répondent aux voeux précités pour que tous soient satisfaits et que l'école devienne par là attractive pour les élèves. La finalité consiste , en effet, à ce que la présence volontaire et heureuse des élèves à l'école soit boostée par la joie qu'ils vont éprouver dans leur cour de récréation.

 

 

 

 

 

Ecologie

 


 

jeux en bois

 

 

 

   Cependant on ne saurait, aujourd'hui, songer à introduire un jeu dans la cour sans évaluer son impact écologique.

   Un jeu en bois nécessite une déforestation, un étuvage pour sa stabilité, un façonnage qui laisse des arêtes et des extrémités hélas souvent trop vives qui peuvent être blessantes, et un peinturage parce que les enfants réclament des couleurs. La fragilité de la peinture rend onéreux l'entretien. De plus cette coloration est difficile voire, comme pour le bois impossible à recycler. Enfin en brulant le bois, on produit du gaz carbonique.

 

 

 

 

 

photo élèves souriant heureux

 

 

 

    Avec le polyéthylène, issu du produit naturel qu'est le pétrole, qu'on chauffe en double rotation au moyen de lampes électriques à rayonnement infra-rouges donc sans émission de gaz à effet de serre, on peut produire des jeux. Ceux-ci sont résistants, colorés dans la masse, aux arêtes et bords arrondis, de qualité alimentaire, traités contre les rayonnements ultra-violets du soleil pour durer longtemps et ce sans entretien hormis un lavage périodique quand il s'avére nécessaire. Enfin ils sont recyclables à 100%, ce qui assure un développement durable parfait.

 

 

 

 

 

 

 

 

   L'aspect technico-écologique sur le matériau utilisé pour les jeux est trop abstrait pour être pédagogique.

     Aussi on installe dans la cour, au pied d'une descente d'eau pluviale, un récupérateur d'eau surmonté d'un bac qu'on remplit de terre végétale, le tout étant fabriqué en polyéthylène.     (cf. vidéo)

     Pendant toute l'année, les écoliers vont pouvoir suivre la croissance des semences qu'ils auront plantées dans le bac et qu'ils arrosent avec l'eau récupérée de leur toît et recueillie par le récupérateur après son raccordement. Ainsi ils peuvent récolter les légumes qui les nourrissent et les fleurs qui embellissent leur vie.

      A travers cette illustration quotidienne les enfants perçoivent l'intérêt de sauvegarder une ressource naturelle précieuse comme l'eau qui leur donne la vie et sa valeur. Ils deviennent alors des écologistes convaincus d'autant que le gros pot de fleur qui orne leur cour a pris, au fil du temps, une belle allure avec la flore qui le recouvre

 

 

 

 

 

 

 

 

LA sécurité

 


 

 

 

     La sécurité des élèves est également primordiale. Elle passe d'abord par le respect absolu des normes que la loi impose aux jeux. De plus si cette conformité -sécurité est validée par un laboratoire agrée comme le Laboratoire National d'Essai (L.N.E.) c'est encore mieux. Pour autant un enfant qui chute de son siège ou heurte un mur de son école peut se fracturer un membre : le risque zéro n'existe pas.

     Afin de diminuer mécaniquement la dangerosité , comme le fait la limitation de vitesse sur la route, tous les jeux, qui sont évoqués ici , en exemple, ont une hauteur de chute pour un enfant inférieure à 60 centimètres, et, ont leurs certificats de conformité aux normes de sécurité délivrés par le L.N.E.On peut éventuellement l'entourer d'un tapis synthétique souple et peu onéreux de 1.25m de largeur.


 

 

 


 

Pièces Administratives disponibles (L.N.E.)

cliquez pour afficher Brevet d'Invention Recupot cliquez pour afficherRapport d'essai Ludostep cliquez pour afficherRapport d'essai Labymodul
cliquez pour afficherRapport d'essai Tunnel
cliquez pour afficherRapport d'essai  FOOT cliquez pour afficherRapport d'essai Geomodul sphere
cliquez pour afficherRapport d'essai Tunnel 2 cliquez pour afficherRapport d'essai Ludobowl cliquez pour afficherRapport d'essai Geomodul
cliquez pour afficherRapport d'essai Ludosphere cliquez pour afficherRapport d'essai   basket cliquez pour afficherCertificat Conformite Labymodul

logo pdfRapport d'essai Geomodul 2


 

 

 

 

 

 

 

 

budget

 



      Le budget d'une école a des limites étroites et le coût d'un jeu doit entrer dans ce cadre. En général le budget d'un jeu comprend son achat, son transport, son installation, sa maintenance et son recyclage. Ainsi la balançoire individuelle sur ressort comporte les frais suivants :

 

  • 1. achat de la balançoire.
  • 2. son transport du fabricant à l'école.
  • 3. étude de l'implantation et du sol amortissant dans la cour par un bureau de contrôle.
  • 4. déplacement du bureau de contrôle.
  • 5. terrassement pour la fondation de la balançoire et du sol périphérique recevant les dalles amortissantes.
  • 6. coulage en ciment armé des fondations de la balançoire et des dalles.
  • 7. drainage en périphérie du sol amortissant.
  • 8. fourniture et transport des dalles amortissantes.
  • 9. pose des dalles.
  • 10. pose et fixation de la balançoire.
  • 11. vérification et déplacement sur place du bureau de contrôle pour viser l'ensemble de l'installation.
  • 12. certification de conformité par le bureau de contrôle.
  • 13. après l'installation, compter au minimum une visite annuelle par le bureau de contôle de l'installation pour une certification annuelle obligatoire.
  • 14. visites périodiques pour vérification et serrage des fixations et autres peintures...
  • 15. changement périodique des dalles amortissantes du sol
  • 16. coût de la destruction de la balançoire en fin de vie. Dito pour les dalles
  • 17. remise en état du sol.
  • 18. Le recyclage, possible seulement pour la partie métallique.
  • 19. Le reste de la balançoire en bois sera nettoyé de sa peinture et brulé, d'où émission de gaz à effet des serre.


     Ainsi la somme nécessaire pour l'installation d'une seule balançoire décuple et au delà le prix de la seule fourniture de ladite balançoire ; dito pour les autres jeux type toboggan ...

      Si l'on choisit un jeu en polyéthylène, dont la hauteur de chute pour un enfant est inférieure à 60 cm, on peut le poser directement sur le sol de la cour, à 2 mètres de distance de tout obstacle. On le fixe et on le stabilise en introduisant 100 litres de sable à l'intérieur par un percement et un bouchon prévus à cet effet. Pour une raison de confort, afin d'éviter des égratignures aux enfants sur un sol dur, on peut éventuellement l'entourer d'un tapis synthétique souple et peu onéreux sur 1,5 m de largeur en périphérie.

Donc, en dehors du prix du transport et du prix de la fourniture, vous n'avez rien à débourser pour l'installation, la maintenance, le recyclage et pas de délai d'attente du aux travaux d'installation.

En résumé, on peut acheter des jeux pour 10 écoliers à la fois , pour le même prix que celui d'une seule balançoire individuelle.


     Si l'on examine le budget du récupérateur surmonté de son bac de terre, on constate qu'on peut recueillir en moyenne environ 60 mètres cube d'eau pluviale par an. En trois ans, on peut donc économiser, sur la facture d'eau qui aurait servi par exemple à laver les sols en carrelage de l'école, approximativement le prix d'achat du récupérateur. Par là on s'aperçoit que cette écologie s'avère rentable pour les finances de l'école puisque, celle-ci  va gagner, après amortissement chaque année 200 à 300€ sur sa facture d'eau. Mais ce récupérateur montre surtout aux écoliers qu'ils ont intérêt, pour économiser leurs finances, à être de bons écologistes plus tard pour eux et leur famille, en valorisant l'eau pluviale et en isolant bien leur maison par exemple.

 

 

 

 

 

Des Jeux Plaisants

 


 

 

    Si un jeu ne plait pas aux enfants, ils ne jouent pas avec.
A quoi bon l'installer dans la cour ?
    Si ceux sont les toboggans et autres jeux précités, l'attrait est de courte durée et le résultat est éphémère.
Pour que le plaisir de l'écolier perdure, le jeu ne doit rien lui imposer mais seulement l'obliger malgré lui à se renouveler en ayant un aspect engageant et sympathique.
De la sorte, le jeu motive et dynamise sa liberté qui correspond à sa nature rebelle et au besoin de s'affirmer.
Cette liberté donne à l'écolier des idées pour engager la gestuelle qu'il décide et impose au jeu, suivant son désir et ses capacités. Comme ses envies sont toujours renouvelées puisque son imagination est illimitée, la motricité de l'enfant sera toujours neuve, et, en adéquation avec le jeu puisque ce dernier n'impose rien et donc permet tout.
Ainsi, en boostant la liberté de l'enfant, le jeu favorise une motricité intense et pérenne pour l'enfant.


 

 

 

 

Prenons l'exemple du ballon.

On en fait ce qu'on veut et ce qu'on peut , avec les mains, avec les pieds et tout le reste du corps et il n'est en rien directif. Cette liberté totale qu'il offre rend ce ballon particulièrement attrayant pour l'enfant. Il provoque un jeu qui se renouvelle  également toujours au gré du joueur.

Mais un terrain de foot occupe une surface supérieure à un hectare, ce qui correspond à 500m² de terrain par joueur.

La cour de l'école "urbaine" s'avère souvent trop exigue et ne permet pas de jouer au foot , même pas au basket. Et quand la cour d'une école "rurale" le permet, le foot devient alors exclusif en occupant tout l'espace, ce qui oblige les non-joueurs à le subir.

 


 

 

photo élèves en mouvement

 

 

 

     Et pourtant pour l'enfant, le joueur rêvé qu'il idéalise est celui qui marque des buts.
     Alors dans une cour où l'espace est mesuré, on peut toujours trouver quinze mètres carrés pour qu'un footballeur puisse tirer au but puisqu'ainsi il occupera 30 fois moins d'espace que les 500 m² nécessaires sur un terrain de foot.
    C'est possible en le plaçant face à 3 panneaux verticaux concentriques qui vont amortir ses shoots et les renvoyer par gravité grâce à un plan légèrement incliné vers le tireur.
Ainsi le buteur peut réaliser une multitude de tirs sans perdre son temps et son plaisir à rechercher le ballon.

 

 

 

 

 

 

 

 

    Pareil pour le basket ou les boules qui génèrent une motricité très intense pour les enfants : leur gestuelle est ininterrompue par le ballon ou la boule qui les sollicitent en revenant sans cesse vers eux, pour accomplir le geste préféré de leur sport favori : le lancer.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    D'autres jeux peuvent aussi solliciter fortement la motricité des enfants pour peu qu'ils respectent leur liberté et les engagent à entreprendre un choix personnel.

     Ainsi des volumes géométriques basiques, comme des sphères, des cônes, des pyramides, des cubes, et d'autres encore, aux couleurs vives et chaleureuses incitent les enfants à s'en emparer pour s'en amuser comme ils le veulent suivant leur capacités.

     Ils peuvent tout imaginer pour faire  avec ces volumes ce qui leur plait.

 


 

 

 

 

 

 

 

   De même, ils peuvent construire des parcours d'équilibre infinis avec de simples anneaux dont les compositions, qu'ils élaborent eux-mêmes, sont innombrables et uniques dans leur diversité innovante.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

   Le labyrinthe peut aussi se métamorphoser en une multitude d'heureuses rencontres de copains parce qu'il comporte de nombreuses entées et sorties dans un kaléidoscope de couleurs et d'entrelacs chatoyants, toujours renouvelés et jamais angoissants pour les enfants.

 


 

 

 

 

 

 

 

   Même un "escalier" banal, pour peu que l'enfant le tourne dans un autre sens, offre trois types d'emmarchements différents. Cumulés avec d'autres modules, ces escaliers multiplient les descentes et montées, et par conséquent, l'attrait de ces grimpettes, et de ces sauts pour les enfants selon leur désir.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

Progrès

 


 

photo élèves en mouvement

    Quand un enfant apprend à écrire, il ne supporterait pas longtemps de ne pouvoir écrire que 3 lettres . Il a vite envie aussi d'écrire tout l'alphabet et les chiffres en plus, sans parler bientôt des mots et des phrases. De même la liberté d'action et de pensée  que suscitent ces jeux chez l'enfant lui procurent une progression rapide qui l'incite à aller de l'avant . Dans une partie de foot traditionnelle, qui dure 90 minutes sur un stade, donc éloigné de l'école, un joueur, sur les 22 présents, va en moyenne " toucher" le ballon 3 minutes dans le match. 

   Dans ce laps de temps, s'il est bien placé, il va peut-être tirer au but une, deux, voire trois fois. Dans la cour de son école à toutes les récréations, il va pouvoir shooter 100 fois en 5 minutes contre les panneaux concentriques précités. Ce footballeur va donc très vite améliorer sa technique.

     Si vite qu'il prendra conscience du progrès qu'il réalise. Du coup il prendra confiance en lui, et  voudra encore faire mieux. Ceci l'amène à persévérer dans son choix et donc à accroître ses talents, au lieu de zapper et de se disperser inutilement. Il apprend aussi à se concentrer sur un enjeu précis.

 


 

santé/obésité

 


 

 

 

 

 

 

 

    Quand le jeu provoque chez l'enfant une forte motricité, ce dynamisme brûle ses calories excédentaires pour le protéger d'une obésité exogène latente, toujours possible s'il est oisif. De la sorte il s'arme contre les maladies cardio-vasculaires, respiratoires, arthrosiques, diabétiques et psychiques potentielles. Et surtout il est heureux parce qu'il est en pleine forme.


 

 

 

 


 

Social

 


 

 

 

 

 

    On a vu que la nature rebelle de l'enfant l'a conduit vers la liberté et à une certaine autonomie, voire vers la solitude, pour lancer en rafale des ballons face à son panier de basket par exemple.
    Ceci a aiguisé son adresse, et maintenant, il éprouve un besoin impérieux de montrer à ses copains qu'il est adroit et qu'il a du talent.
Pour ce faire, il accepte volontiers et même promulgue les règles que lui impose le jeu en équipe, ce qui le socialise.

 

 

 

 


 

Integration

 


 

 

 

   Quand une cour est vide, les enfants ont une tendance à se grouper par affinité, ou, à s'isoler. Les valides avec les valides, les handicapés ensemble, chaque ethnie de même, etc...
    Chacun dans son coin et les différences s'amplifient avec le temps.
A l'inverse, la passion du jeu les entraine tous dans un tourbillon où toutes les différences s'effacent pour installer une formidable solidarité entre eux.
  L'essentiel est de jouer avec celui qui n'est plus un autre mais un partenaire, un copain nécessaire à son jeu. Avec cette fusion ludique les enfants acquièrent la volonté de partager leurs joies, leurs peines, leurs efforts, leurs doutes, et, leur fierté d'être libres, égaux et fraternels dans leur cour recréée. Sans le savoir ils ont appris à vivre ensemble et ont oublié ce qui pouvait les distinguer pour être plus soudés et unis que jamais.

 

 

 

 

 

Ethique

 


 

photo élèves en mouvement


    L'enfant, pour progresser en jouant, accumule des succès, en réussissant un saut d'un module à un autre, mais il passe aussi pas des échecs, en le ratant.
Pour devenir bon, il lui faut donc :

-du courage pour recommencer et persévérer
-de l'audace pour assumer le risque de la nouveauté
-de l'esprit d'entreprise, pour échafauder une autre aventure, pour créer son jeu
-du respect et de la tolérance pour les autres qui peuvent améliorer ou contrarier son projet
-savoir être responsable de ses choix, de ses revers et de ses réussites
-de la réflexion pour accomplir l'action qu'il imagine.

Une cour vide ne peut fournir à l'enfant la pratique d'aucune de ces expériences. Au contraire, une cour recréée lui permet de construire toute sa personnalité éthique.

 

 



art

 


 

 

 

 

 

   En contemplant ces formes nouvelles et originales, aux couleurs chaleureuses, étalées sur le sol de sa cour recréée, l'enfant ressent une sollicitation gorgée de gaîté. Par là, ces volumes affichent leur caractère ludique. Pareillement cet ensemble de reliefs exhumés du sol respire la beauté parce que chacun est parfait dans sa pureté : cube, sphère ...

 

 

 

 

 

 

 

 

   Quant à la composition du tout, elle est unique puisque chacun la conçoit comme il veut et que ces possibilités d'assemblage sont infinies. Et malgré la disparité de leur apparence formelle, dans ce puzzle aux pièces dispersées ou juxtaposées tel un kaléidoscope, un air de famille, autrement dit leur style s'impose et les relie entre elles. Enfin, dans le regard brillant d'un enfant, on perçoit son émotion devant cette beauté qui repose à ses pieds, saisissante de lumière sur ce goudron noir, cette terre grise ou ce béton sans âme. Malraux avait coutume de dire que l'art est indicible. Pour ajouter aussitôt qu'une oeuvre d'art doit être nouvelle, originale, unique, posséder un style, un caractère, et, émouvoir.

 

 

 

 

 

 

Cette sensibilité artistique, l'enfant la découvre ainsi grâce à l'osmose qu'il réalise avec sa cour recréée. Elle se révèle à lui avec tendresse alors qu'avant un voile grisâtre brouillait et égarait sa vision dans le vide. L'art maintenant, en épousant le jeu, peut se frayer une sente jusqu'au coeur de l'enfant. Pendant sa récré, l'art et lui se côtoient, s'embrassent et fusionnent. Car l'enfant bouscule, cogne et joue avec l'Art sur son jeu en le vivifiant par la dynamique qu'il lui prodigue. Et cette immersion dans l'art, à chaque récréation, a finalement imprégné l'enfant, malgré lui. Alors le seul fait de contempler sa cour recréée suffit à lui procurer une profonde joie intérieure : L'Art l'émeut. Sa cour de récréation, extérieure, devient dès lors son lieu d'intériorité "Si l'oeil n'était pas solaire, il ne pourrait pas connaître le soleil" Goethe. (cf diaporama )

 

 

 


 

Bonheur

 


 

 




   L'écolier vient de réussir un parcours sans faute, un saut très difficile, un tir merveilleux...
Sa joie explose comme on le voit dans un stade quand un footballeur marque un but. Et tous les copains accourent pour partager et magnifier son exploit.
    Tous sont heureux car tous savent que cette joie qui les submerge maintenant sera renouvelée maintes fois dans leur cour et pour chacun d'entre eux.
A force de se congratuler et de s'embrasser, l'amour les envahit.
Et s'aimer les uns les autres n'est-ce pas le comble du bonheur et le but de la vie?

 

 

 

 

 

 


attrait de l'école

 


 

 

 

 

    Quand un enfant trouve dans sa cour recréée l'amour, le bonheur, la beauté, une éthique, la liberté, une activité débordante et plaisante, la créativité, et, une forme éblouissante, il se sent bien et il a envie de venir dans son école qui lui témoigne autant d'intérêt et d'amour . Cette sensation de bien être, de joie quotidienne, d'émotion vive et intense, et , de progrès assuré l'attire parce que son école lui offre enfin la réalisation de ses rêves.
    Aujourd'hui 400.000 élèves bénéficient quotidiennement de cette cour recréée. Mais tous la veulent et la méritent parce qu'elle est excellente pour eux, comme on vient de le voir, mais également pour la société, et, pour les professeurs.
      En effet, on peut se demander quel intérêt la société et le corps enseignant peuvent trouver  à promouvoir des cours recréées dans toutes les écoles ?
Prenons quelques exemples qui concernent :

  •  La santé

Le traitement d'un seul diabétique pendant des années, outre sa souffrance et son handicap, coûte à la société infiniment plus cher qu'une cour recréée qui favorise la motricité et donc combat l'obésité, qui elle peut développer à terme le diabète.

  • La Violence

Dans une cour vide, les enfants ne font rien. Alors ils discutent et parfois s'emportent pour une parole déplacée, une légère bousculade, un regard de travers, un rien ... Mais aussi parce qu'ils débordent d'énergie et qu'ils ne savent qu'en faire. Dans une cour recréée, l'exutoire ludique et sportif absorbe ce trop-plein naturel de dynamisme.

Et les professeurs sont très heureux de retrouver dans leur classe des élèves attentifs  qui ont épongé leur potentiel de violence durant la récréation sur les jeux .


 

 

 

 

 

  •  L'écologie

On économise l'eau du robinet en recueillant l'eau pluviale. La facture d'eau diminue et accroit le budget de l'école et par mimétisme celui de la famille. Ces budgets peuvent ainsi satisfaire d'autres besoins, lesquels vont générer des emplois pour leur réalisation. Si on épargne cet argent, on peut l'utiliser aussi pour fournir des pompes, par exemple, qui vont puiser l'eau des nappes phréatiques des pays du Sud et fournir de l'eau potable aux populations concernées.

 

 

 

 

 

  • Les résultats scolaires

L'enfant prend l'habitude d'être plus présent à l'école parce qu'il aime y aller pour jouer. Là, il se bouge et donc se muscle physiquement et intellectuellement. Cette assiduité en classe engendre moins de redoublements, des études plus brillantes et des succès aux examens.
D'où moins d'argent et de temps perdu à redoubler, et, un avenir plus prometteur pour les enfants qui ont découvert de l'appétence pour leur école qui les aime.

  •  La citoyenneté

Dans sa cour, l'enfant s'est construit une éthique structurée autour de valeurs authentiques. Il va porter ces vertus qui en feront un citoyen responsable, sa vie durant, pour un bénéfice incommensurable pour son pays.

  • Le Bonheur

Finies les violences, la grisaille, l'oisiveté, la peur, l'école buissonnière...
L'enfant est heureux dans son école qui est devenue belle, enjouée, sereine et désirée. Et un enfant qui respire le bonheur n'a pas de problème. Sa joie resplendit alentour, sur ses copains et sur sa famille, et son amour contagieux  métamorphose chacun pour le rendre meilleur et apaiser les conflits. Pour tout le monde cette aubaine n'a pas de prix.